Biographie


Juliette MéadelAvocate, docteur en droit privé, diplômée de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et de l’Ecole Nationale d’Administration ainsi qu’ en philosophie, (DEA, la Sorbonne), je me suis engagée en politique depuis plus de 10 ans.

J’ai consacré 5 ans de ma vie à chercher une régulation idéale des marchés financiers, cela a donné lieu à une thèse de droit : « les marchés financiers et l’ordre public », publiée chez LGDJ, ainsi que des articles de presse sur ce sujet. Après avoir commencé ma vie professionnelle comme avocate d’affaires, j’ai choisi d’entrer dans la fonction publique, pour me mettre au service de l’intérêt général.

Membre du secrétariat national du PS après le Congrès de Dijon en 2005, où François Hollande m’a nommée Responsable nationale du projet, j’étais membre de l’équipe de campagne de Ségolène Royal en 2007. Entrée à l’ENA en 2008, j’ai choisi de suspendre mes activités politiques et ce jusqu’en 2012 où j’ai fondé avec Jean-Louis Bianco, le mouvement Pour un parti d’avenir, dont l’objet est de rénover le Parti socialiste et la vie politique. Après le Congrès de Toulouse, fin 2012, je suis entrée au bureau national du PS et au secrétariat national où je suis chargée des questions industrielles, numérique et liée à l’économie sociale et solidaire.

J’ai fondé, en 2012, le collectif « l’avenir n’attend pas » qui a pour objet d’attirer l’attention des pouvoirs publics sur la nécessité de bouleverser la manière dont les politiques publiques doivent être pensées et mises en oeuvre : en s’appuyant sur les expériences réussies, localement et à l’étranger, et en améliorant les politiques en faveur de l’enfance et de la jeunesse afin de bâtir dès maintenant la société de demain.

J’ai été nommée, le  26 août 2014, porte parole du PS à la demande du Premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis. Puis, le 11 février 2016, j’ai été nommée secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargée de l’Aide aux victimes.

 

Portraits :