Déchéance de nationalité : retrouvons le sens de la mesure pour un travail constructif et sans polémique


30 12 2015 - France 5
Je suis assez surprise par la virulence des prises de position concernant la déchéance de nationalité, non pas sur l’opportunité de la mesure – j’ai une idée bien arrêtée du sujet – mais du ton employé surtout dans nos rangs à gauche. Les débats prennent une drôle de tournure, l’outrance verbale a pris le pas sur le débat serein et apaisé. J’en appelle à la modération verbale et à la mesure. J’appelle les socialistes à ne pas transformer le débat sur une mesure symbolique en schisme pour le plus grand plaisir de la droite et de l’extrême droite qui sont déjà dans la surenchère. Le débat sur la déchéance de nationalité ce n’est pas le match retour du débat sur le pacte de responsabilité.

Nous devons créer les conditions pour avoir un débat ordonné.

Un débat ordonné c’est un débat qui cherche, d’abord, la vérité historique. Il est faux et presque honteux de dire que la proposition de déchéance de nationalité actuelle s’apparente à celle mise en oeuvre par le régime de Vichy, régime raciste et antisémite qui ôtait la nationalité à des citoyens français en raison de leurs origines. La vérité exige aussi de reconnaitre que la déchéance de nationalité existe déjà dans notre droit, et qu’elle ne s’applique pas de la même manière que l’on soit français dès la naissance ou par naturalisation.

Tous les sujets mériteront d’être abordés lors des débats parlementaires. Le sens des responsabilités c’est aussi, pour les socialistes, la capacité à montrer que nous savons faire preuve de discernement pour que surgisse, lors du débat parlementaire, le meilleur équilibre. Le projet le plus équilibré est d’abord celui qui rassurera les bi-nationaux : ceux qui sont visés par cette mesure ce sont les terroristes et en aucun cas les bi-nationaux qui sont et seront toujours une immense richesse pour la France. Le projet le plus équilibré est aussi celui qui saura rassurer les Français dans le contexte si particulier que nous connaissons. Nous devrons tout mettre en oeuvre pour trouver, au terme d’un débat serein et apaisé, la meilleure formule pour la France.


2 commentaires sur “Déchéance de nationalité : retrouvons le sens de la mesure pour un travail constructif et sans polémique

  • René Bokobza

    Certains – nes à l’intérieur du PS, c’est le cas dans ma section, se sont saisis de ce débat pour régler leurs comptes avec le PR et le PM au lieu de contribuer à l’émergence d’une solution conforme à nos valeurs républicaines. Je précise que je suis fermement opposé au projet de déchéance de nationalité dans sa forme actuelle et surtout de son incorporation à la constitution. Celle ci doit rester un document juridique de 1er niveau, fixant les principes et valeurs qui fondent notre république et qui précise l’organisation et le fonctionnement des pouvoirs publics. Dans la constitution, il n’est question de nationalité qu’à l’article 34 qui précise que cette question est du domaine de la loi.

  • Chavignier

    Enfin un appel à la sérénité, il faut que la raison et le calme reviennent, et faire attention à ce que les critiques sur notre propre camp stoppent. Il vaut mieux penser à la restructuration de notre parti et à la transformation de la façon de faire de la politique. Un beau et urgent projet pour les mois à venir. MEILLEURS VOEUX à tous seul l’avenir doit être l’objet de notre travail de militants.

Les commentaires sont fermés.